A l’issue de la consultation référendaire lancée par la fédération, selon nos informations, 59% des clubs ayant répondu par mail se sont prononcés contre la nomination d’un sélectionneur étranger pour 2023. 

Ce matin, en conseil fédéral, Bernard Laporte a communiqué aux élus présents, les résultats de la consultation référendaire lancée le 9 avril. Les clubs amateurs ont tranché, ils ne veulent pas d'un sélectionneur étranger pour 59 % d'entre eux à la tête du XV de France. Plus de la moitié des 1800 clubs affiliés à la FFR ont répondu à ce référendum. Ce non doit signer la fin des pourparlers avec les différents techniciens étrangers que Bernard Laporte avait déjà sondé et rencontré notamment le Néo-Zélandais Warren Gatland, puisque le patron fédéral s’était engagé à suivre l’avis des clubs.

 

Je respecterai l’avis des clubs”, a martelé ces dernières semaines Laporte. L’un des enseignements de ce référendum : alors que plus de 60 % des présidents et entraîneurs de Top 14 interrogés, ne s’étaient pas déclarés choqués par l’engagement d’un sélectionneur étranger, dans la consultation lancée par Midi Olympique, la base, elle, s’est montrée radicalement hostile.

A noter que c’était la première fois que la fédération demandait ainsi directement l’avis des présidents des clubs amateurs, sous forme d’une consultation par vote électronique.

Pierre-Laurent Gou

Journaliste

Dans les années 90, il fut le prometteur numéro 8 du Racing-Club de France, international scolaire et auteur de quelques apparitions dans une élite qui n'était pas encore réduite à quatorze club. Il quitte le Racing pour Domont (Fédérale 1) avant que le démon du journalisme ne le pique : Le Parisien, Sport 365 et enfin Midi Olympique, via Rugbyrama. Energique, enthousiaste, Pierre-Laurent est un personnage haut en couleurs : l’un des grands ordonnateurs de la rubrique «Cris et Chuchotements», grand Satan de ceux qui voudraient vivre cachés. Passionné de transferts, il fait attention à tous les détails, même les plus insignifiants. C'est aussi ça le secret du coureur de fond qu'il est devenu, pour s'épanouir sur marathon couru en 3h30.