En tombant pour la première fois à domicile face au promu (16-20), les Montois se sont mis dans une situation délicate.

ReSUME

 

 

Les Provençaux n’ont pas volé leur victoire. Après avoir marqué très vite, ils ont su tenir à distance des locaux certes courageux mais empruntés et brouillons. Ils ont ainsi mené toute la rencontre, grâce à la botte de Florent Massip et de Nicolas Bézy, auteur d’une pénalité de 50 mètres, en mettant beaucoup de cœur à l’ouvrage et en dominant les débats dans la dimension physique. Au final, leur victoire est logique et elle s’est concrétisée bien sûr, au coup de sifflet final, par une explosion de joie qui tranchait avec les mines défaites des jaune et noir. Un bel exploit qui constituera certainement un déclic pour cette équipe aixoise en construction.

 

 

LE FAIT DU MATCH

 

Les Montois n’ont jamais trouvé, durant cette rencontre, les clés pour faire sauter le verrou provençal. Julien Tastet, après coup, reconnaissait qu’il aurait peut-être fallu plus occuper le camp adverse. Mais en fait, à bien y regarder, les Landais n’ont pas eu le ballon plus que leur adversaire. Ils ont surtout été battus dans les duels individuels et collectifs et ont manqué de maîtrise à des moments cruciaux de la rencontre.

 

 

L’ACTION DU MATCh

 

En réponse à l’essai initial des Provençaux, les Montois ont répondu immédiatement par une longue séquence terminée par Alexandre De Nardi, après une intervention décisive le long de la touche d’Alexandre Bécognée. On pensait alors que les Landais avaient remis les pendules à l’heure, malheureusement, ce fut la seule action à la fois construite et efficace de la soirée.

 

L’homme du MATCH

 

Putasi Luafutu a incarné à merveille l’état d’esprit qui habitait les Provençaux lors de cette rencontre. Il a montré la voie, avec son talonneur Talemaitoga Tuapati, avançant sans cesse, gagnant ses duels défensifs et offensifs. De quoi donner confiance à l’ensemble de l’équipe qui s’est engouffrée dans son sillage.

 

Les meilleurs

 

 

A Mont-de-Marsan: De Nardi, Bécognée, Loustalot, Taulagi

 

A Aix en Provence : Tuapati, Luafutu, Edwards, Bézy, Sola, Narumasa, Burotu, Massip

 

 

 

par Pierre BAYLET

 

Emmanuel Massicard

Rédacteur en chef

En 2011, Emmanuel a succédé à Jean-Roger Delsaud à la tête de la rédaction du Midi Olympique. Ancien demi de mêlée, «Manu» a débuté sa carrière de journaliste au magazine «But», avant de revenir à ses premiers amours quand Olivier Rey (un historique de Stade 2) lui proposa la direction de l'hebdomadaire France Rugby. La suite allait s'écrire à Midi Olympique, où Jacques Verdier l'a appelé en mai 2004. Une évidence : enthousiaste et entraînant, pointilleux et exigeant, ce fils de journaliste est un authentique passionné, qui fait de l'info son crédo.