Dominé en première période, le Biarritz Olympique a finalement battu le Stade Montois 27-22 et termine bien l’année 2018.

Le résumé

Après deux défaites consécutives contre Béziers et Vannes, Biarritz souhaitait bien terminer l’année 2018. Les Basques recevaient ce jeudi soir le Stade Montois, qui n’est plus parvenu à s’imposer à l’extérieur depuis le 7 septembre dernier. Pour mettre son équipe dans le sens de la marche, Yohann Artru trouvait une brèche dans la défense adverse dès la première action, mais un en-avant d’Uwa Tawalo annihilait l’offensive. Si les visiteurs se montraient plutôt dominateurs en ce début de match grâce à la possession du ballon, ils se heurtaient à une défense rouge et blanche bien organisée. Celle des Landais n’était pas en reste, d’ailleurs, et pressait considérablement la ligne d’attaque Biarrote. Du coup, les buteurs étaient chargés de faire évoluer le score. Maxime Lucu répondait à chaque coup de pied de Yohann Laousse Azpiazu et à la demi-heure de jeu, les deux équipes étaient dos à dos (9-9). Dans la foulée, les jaune et noir inscrivaient le premier essai du match (lire plus bas) après une action de qualité (9-14, 33e). Mais ce sont les Biarrots qui viraient devant à la pause (15-14), après deux pénalités de Maxime Lucu suite à des fautes sur ruck, puis maul, des avants Landais.

Biarritz, remettait la main sur le ballon dès la reprise et les Basques, dominateurs à leur tour, poussaient les coéquipiers de Julien Tastet à la faute. Si la défense jaune et noir ne flanchait pas, elle était souvent pénalisée et, le BO prenait le large grâce à la botte de Lucu (24-17, 65e). Réduits pendant 20 minutes à 14 contre 15, les visiteurs étaient définitivement distancés à cinq minutes du terme (27-17). Mais les Montois finissaient mieux la rencontre et Christophe David, après un bon ballon porté, filait aplatir le second essai des siens, synonyme de bonus défensif.

L’essai du match : Taulagi contre, puis marque

Tout part d’un coup de pied rasant tapé par Maxime Lucu, et contré par Jamie-Jerry Taulagi en bord de ligne. Le ballon est rapidement expédié à l’opposé et Nisié Huyard, servi par Jen Torfs, dépose Edwin Hewitt à la course. Arrivé dans les 22 mètres du BO, il sert son demi-de-mêlée Augustin Ormaechea d’un offload. Sur le temps de jeu suivant, Romuald Séguy renvoie le jeu vers le grand angle, puis ajuste une belle passe au pied pour Ropate Ratu. Le fidjien passe alors la gonfle à Jamie-Jerry Taulagi qui, d’un crochet, élimine Elkington pour plonger dans l’angle du terrain.

Le joueur : Maxime Lucu

Auteur d’un sans-faute au pied avec neuf pénalités réussies et, à son habitude, ultra généreux dans le jeu, le demi-de-mêlée du BO a été un des grands artisans de la victoire de son équipe.

Le tournant : Le deuxième carton jaune contre le Stade Montois

Déjà réduits à 14 après le carton jaune contre Nisié Huyard à la reprise (46e) pour un en-avant volontaire, les Montois avaient fait le dos rond pendant dix minutes et n’avaient pas craqué. Celui reçu par Walter Desmaison à l’heure de jeu, a fait basculer la rencontre. Le pilier, pour avoir plaqué Maxime Lucu qui venait de jouer vite une pénalité alors qu’il n’était pas à 10 mètres, a laissé ses coéquipiers en infériorité numérique. Maxime Lucu en a profité pour ajouter trois points en suivant (21-17), puis trois de plus cinq minutes plus tard (24-17). Et les Landais ne sont jamais revenus.

Les meilleurs

À Biarritz : Nabou, Guiry, Manu, M. Lucu, Tawalo Au Stade Montois : Rey, Tastet, Pearce, Torfs, Taulagi.

Par Pablo Ordas

Midi Olympique

Le journal du rugby depuis 85 ans.
Midi Olympique vous attend en kiosque chaque lundi et chaque vendredi, ici sur le web et sur Twitter