Sanctionnés de huit points par la FFR cet été, le SO Chambérien a déjà comblé son retard en seulement trois journées. De quoi valider le nouveau projet du club savoyard.

Chambéry est en pleine reconstruction depuis que la sanction de la Fédération a été ramenée à huit points de pénalité au classement, maintien en Fédérale 1 avec interdiction de jouer les phases finales. Reste comme objectif, pour cette année, le challenge Yves-du-Manoir (pour les équipes classées de 3 à 6 des poules). Un des premiers éléments de cette reconstruction est l’ouverture du grand chapiteau de 700 m². Tout le long de la future piscine et derrière les poteaux, les sponsors et fidèles du club pourront ainsi suivre les rencontres de près avec un maximum de confort, rencontrer les joueurs après la fin du match et échanger avec eux.

C’est ainsi que Sofiane Klouchi, récemment blessé, a pu évoquer ce début de saison commencé avec handicap : « Cette saison est délicate mais nous sommes au courant de la situation du club et de cette relégation qui nous pendait au nez. Finalement, nous avons été sauvés et nous prenons cela plus comme une restructuration avec un nouveau groupe de quatorze joueurs. Notamment des jeunes, l’équipe ayant une moyenne d’âge de 25 ans. Nous sommes en train de travailler dur tout en étant conscients que ce groupe a besoin de temps pour se former et trouver les automatismes dans cette année que l’on peut considérer comme une année de transition. Pour ma part, après deux rencontres jouées, je me fais une torsion à une cheville lors de la mise en place de vendredi. C’est la malchance mais il faut relativiser et continuer à travailler. Avec ce nouveau chapiteau, nous sommes très contents. C’est un renouveau avec un projet sur troisans qui, avec la construction du nouveau stade, doit amener le club à évoluer. »

Jouer le challenge Du-Manoir à défaut de qualification

Un peu avant, à l’issue de la rencontre conclue par une victoire sur Nice, Damien Vicente, le capitaine de l’équipe et le plus ancien joueur du club, partageait cet engouement : « Cette victoire va nous faire du bien. Nous partons avec un lourd handicap cette saison mais tout le monde est averti et conscient des difficultés. Nous avons fait preuve de solidarité et nous n’avons jamais baissé les bras. C’est vrai qu’il y a des choses à améliorer mais avec les dix-sept joueurs que nous avons perdus et les quatorze qu’il faut réintégrer, tout cela ne peut se faire en un jour. Petit à petit, nous allons gagner en cohésion et avec Michel Ringeval et Benjamin Bagate, je suis sûr que nous allons réaliser, en trois ans, la première partie du projet que l’on nous a proposé. à savoir terminer entre la troisième et la sixième place pour jouer le challenge. Il faut que nous continuions à satisfaire notre public par nos prestations et je veux apporter ma contribution en aidant les jeunes à progresser et à franchir les étapes pour arriver à doter Chambéry d’une grande équipe. »

Par Paul Raginel

Midi Olympique

Le journal du rugby depuis 85 ans.
Midi Olympique vous attend en kiosque chaque lundi et chaque vendredi, ici sur le web et sur Twitter