Pour cette revue de l'élite, on clôture le podium des centres de Top 14 avec le Fidjien Waisea.

Cette saison avait pourtant très mal débuté pour Waisea, le trois-quarts centre du Stade français. Dans la nuit du 23 juillet 2017, il avait été interpelé, avec son coéquipier Josaia Raisuqe vers 3 heures du matin devant une discothèque du XIIIe arrondissement de Paris. Un triste fait divers qui lui vaudra un avertissement de la part de son club tandis que son compatriote était tout simplement licencié. Il fallait donc faire bonne figure sur le terrain après la confiance accordée par les dirigeants stadistes. Waisea a été étincelant au centre de l’attaque parisienne qui n’a pourtant pas vraiment brillé cette saison. Il a souvent permis aux siens d’éviter la noyade. Avec trente-trois franchissements, il arrive juste derrière le Toulonnais Chris Ashton dans ce classement important pour connaître les joueurs décisifs. D’autant plus que le Fidjien a aussi marqué onze essais en Top 14 (huitième meilleur marqueur de la saison. Une efficacité qui explique pour quoi le Parisien a obtenu 19 étoiles Midi Olympique, d’autant plus que sa présence sur le terrain était une évidence pour le staff technique parisien.

Avec 1760 minutes de jeu, il est le quatrième joueur le plus utilisé de tout le championnat derrière l’ouvreur castrais Benjamin Urdapilleta, son coéquipier Willem Alberts et le prometteur Thibaut Regard. Waisea a donc enchaîné les fulgurances offensives, mais il s’est aussi montré assez solide pour être un point d’appui au centre du terrain. Surtout, le Fidjien est un défenseur exemplaire. Avec 170 plaquages effectués, il est le cinquième meilleur plaqueur de l’effectif parisien et le premier joueur des lignes arrières. Malgré son dérapage extra-sportif pendant l’été, Waisea a été un phare dans une saison parisienne bien triste. Une saison exceptionnelle sur le terrain qu’il devra confirmer la saison prochaine puisque l’effectif du Stade français a été renforcé et il devra faire face à une nouvelle concurrence avec notamment l’arrivée de l’international français Gaël Fickou qui vient avec l’ambition d’être enfin incontournable au centre chez les Bleus.

Nicolas Augot

Journaliste

Il est arrivé à Midi Olympique en janvier 2006. D'abord basé à Paris, ce natif du Gers a finalement rejoint la rédaction de Toulouse. Pionnier de l'internet sur rugbyrama, cet ex-collaborateur de Attitude Rugby au regard perçant a suivi le quotidien du SU Agen et, depuis août 2013, de l'Aviron bayonnais. Quand il parle, on l'écoute. Le premier journaliste à repérer le talent de Maxime Médard, c'est lui : il en avait fait l'une des personnalités centrales d'un long documentaire consacré à la promotion 2005 du pôle France de Marcoussis.