Après un début de match ardu, le Stado a réussi à revenir dans la partie et est passé tout près d’une performance contre le deuxième de la saison régulière.

Il y aura sans doute des regrets du côté du stade Marcel-Trélut. Alors que les Tarbais avaient l’occasion d’arracher le match nul contre Bourg-en-Bresse par une pénalité, un couac de communication entre le banc et le terrain a scellé le sort de la rencontre. Jean-Baptiste Claverie a tapé en touche, la balle a ensuite été perdue sur l’action suivante, profitant aux Burgiens, qui ont expédié le ballon en dehors du terrain et assuré leurs trois points d’avance à l’issue de cette première manche. « Nous nous sommes précipités et cela s’est vu à la fin du match, explique Yannick Vignette, le manager du Stado. Je voulais prendre la pénalité, notre capitaine n’a pas pu transmettre la consigne à notre ouvreur, qui a frappé le ballon en touche. »

Dans un match qui a vu une opposition de styles, Tarbes a aussi payé une entame de match très compliquée. En redoublant d’intensité, Bourg-en-Bresse a profité d’une défense moins concentrée que d’habitude pour marquer son seul essai de la partie après neuf minutes de jeu. Dix minutes plus tard, c’est une absence de marquage qui permet à Bourlon d’inscrire un drop-goal. Dix points d’avance pour Bourg, alors que le match avait commencé depuis dix-neuf minutes seulement. « Nous avons été pris là où nous voulions les prendre, a commenté Yannick Vignette. L’agressivité, les plaquages, ce sont eux qui les avaient ce soir. »

Réveil en fin de match

Dans la suite des événements, une pénalité de Claverie et un essai transformé d’Armary ont permis aux Bigourdans d’égaliser devant les Burgiens. À la mi-temps, le score entre les deux formations était à égalité, à la suite d’un raté de Bourlon devant les perches. Rien de bien croustillant en deuxième période, où neuf points ont été marqués au pied : six par le Burgien Bourlon, trois par le Bigourdan Claverie. Les Bigourdans se sont réveillés en fin de match pour assurer la victoire. Plusieurs assauts ont été repoussés par la défense violette pendant les cinq dernières minutes. Une détermination de fin de match qui aurait pu donc être récompensée par trois nouveaux points.

Néanmoins, malgré la défaite, Yannick Vignette et les Tarbais restaient optimistes à l’issue de la rencontre vendredi soir. « C’est jouable, nous sommes à la mi-temps du match. On ne sait pas ce qu’il peut se passer là-bas. Le sport, ça reste de l’incertitude. » Il ne faudra cependant pas laisser passer les occasions si Tarbes veut entrevoir le Pro D2.

Par Vincent Marche 

Midi Olympique

Le journal du rugby depuis 85 ans.
Midi Olympique vous attend en kiosque chaque lundi et chaque vendredi, ici sur le web et sur Twitter

Réactions

Commentaires

rectificatif : le droap goal a été marqué par Dupont ; c'est le demi de mêlée Maiquez qui a tenté et loupé la pénalité juste avant la mi-temps .....Bourlon était au sol ..ayant pris une béquille . La précision des faits est primordiale dans le journalisme

Tarbes n'avait rien a y faire en PRO D 2,la Fédérale et ces clubs en Hautes Pyrénées Dernier en date a revenir en Fédérale 1,le TPR n'est plus seul au Bonheur du CAL qui fait pas celui des Tarbais,comme aux Pays Basque,ont y monte et après?Tarbes doit jouer avec ces Jeunes issus de la formation ne pas vouloir monter trop vite,le temps c'est de l'argent..Depuis 2000 date de la fusion en changeant rien le TPR N'a rien fait de bon même si A.Nunez en bon BTP a changer certaines tuiles,pour ne pas se noyer,des 1/2 en Fédérale 1 Elite donner en cadeau par la FFR.Vignette n'est pas l'homme de la Situation,faites le tour de tarbes et alentours,ils s'appellent Janus,et Blondins,et les futurs présidents Dintrans-Garruet voila les cléfs du Futur Stado,le reste que du Bidon

@Midi Olympique Tarbes c'est le TPR,et n'est pas comme vous dites,7 éme de la poule quelle Aubaine,vaut mieux tout recontruire avec des purs produits locaux,que de distribués nos largés aux diables Mercenaires,moi je n'ai que confiance aux valeurs et couleur locale,une liste longue fait des ex joueurs des Années 1988/2000 avant la tempête de la fusion.Le CAL y est revenu alors attention.