Au terme d'un match sérieux, Colomiers s'offre un bonus offensif (25-9)en disposant de Narbonnais trop brouillons pour espérer perturber l'un des cadors du top 6. Les Audois avaient sans doute déjà la tête à la réception de Dax la semaine prochaine, et qui s'annonce capitale dans l'optique du maintien.

Résumé

Le match n'a jamais atteint des sommets en termes de jeu et de spectacle. Devant une toute petite chambrée (moins de 2000 spectateurs), les Columérins se sont contentés de très bien défendre pour contenir des Narbonnais joueurs mais trop imprécis, avant de placer leurs banderilles grâce à leur qualités intrinsèques et leur organisation parfaite. Les trois-quarts ont d'abord fait la différence grâce à Henry Taefu, qui a lancé le match de Colomiers en mystifiant la défense adverse sur un exploit personnel. C'est ensuite Agustin Costa-Repetto qui est venu, une fois de plus, conclure un maître ballon-porté. L'ampleur au score aurait pu être plus conséquente en faveur de Colomiers si Maxime Lafage, par ailleur très bon animateur, n'avait pas été en déveine dans l'exercice du tir au but.

Narbonne a essayé d'attaquer et de bonifier ses temps forts, en vain. Ils ont connu un très beau sursaut d'orgueil, en deuxième mi-temps, en exerçant une forte pression sur les Columérins. Las, ils n'ont jamais pu franchir le ligne pour revenir au score. Au contraire, Colomiers, par Nicolas Plazy, a douché tous les espoirs narbonnais en inscrivant un essai sur ce qui fut quasiment la seule incursion columérine dans le camp narbonnais en deuxième période. Une réalisation qui offrait un bonus globalement mérité à Colomiers. Une classe d'écart, en termes d'efficacité. Les Tango pourront néanmoins se targuer d'avoir construit un match intéressant sur le plan du contenu, compte tenu de leurs moyens du moment, assez limités. Certains joueurs, à l'image du pilier Ma'afu, ont paru loin du rythme exigé par une rencontre de Pro D2. Les Narbonnais ont aussi eu à déplorer la perte rapuide d'un de leurs éléments moteurs majeurs, Beka Bitsadze, sorti K.-O. après … deux minutes de jeu. Malgré les vents contraires, Narbonne a encore les clés pour sauver sa saison. Pour cela, il faudra gagner impérativement, la semaine prochaine, contre le concurrent direct Dax. Les Columérins, eux, ont fait le métier et restent plus que jamais en course dans la quête du top 6.

Le fait

Nicolas Plazy douche Narbonne. Bien que menés largement à la mi-temps (18-6), Narbonne est revenu sur le pré avec de belles intentions, monopolisant le ballon et inscrivant les premiers points du second acte au terme d'une action longue de sept minutes. D'aucuns pensaient alors que les Tango pourraient au moins aller chercher un bonus défensif … Il n'en fut rien : Colomiers plaçait une banderille mortelle sur sa première incursion dans le camp narbonnais, à la 55e. Un troisième essai inscrit contre le cours du jeu qui offre le bonus à Colomiers.

L'essai

Henry Taefu pour lancer Colomiers ! On joue la onzième minute de jeu. Colomiers est maître du ballon mais ne trouve pas la faille dans la bonne défense narbonnaise. Henry Taefu hérite d'une bonne munition au milieu de terrain et décide de tenter sa chance en solitaire. Sa percée mystifie le premier rideau où le centre columérin casse deux plaquages. Lancé à pleine vitesse, se débarrasser de l'arrière Guillaume Cazes n'est plus qu'une formalité : un habile crochet plus tard, Taefu s'écroule sous les poteaux. Lafage transforme : 7-0 !

L'homme: Henry Taefu

Outre son essai, superbe et décisif, le trois-quarts centre a montré toute l'étendue de son talent. Puissant, adroit, véloce, son association avec Grégoire Maurino fut très intéressante. Et l'homme ne laisse pas sa part aux chiens quand il s'agit de défendre ...

Les meilleurs

à Colomiers, Onambélé, Dubois, Costa Repetto, Delmas, Inigo ;

à Narbonne, Belzons, Aziza, Brett.

Par David Bourniquel

Midi Olympique

Le journal du rugby depuis 85 ans.
Midi Olympique vous attend en kiosque chaque lundi et chaque vendredi, ici sur le web et sur Twitter