Chambéry a officialisé, en fin de semaine dernière, son retrait de la course à l’accession au ProD2. Six autres clubs pourraient l’imiter. Une tendance inquiétante.

C’est à un problème cornélien qu’étaient livrés les dirigeants chambériens en début de semaine dernière. Barragistes malheureux face à Nevers la saison passée et toujours bien placés sportivement dans la course à l’accession en Pro D2 cette saison (ils sont classés deuxièmes derrière le leader Aix-en-Provence), les Savoyards souffrent toujours de manques structurels, en particulier au sujet de la vétusté de leur stade Mager (au niveau des vestiaires, du local antidopage, de l’infirmerie, du nombre de places assises en tribune, du parking, de l’absence de plate-forme caméra et de régie commentateur, entre autres…).

Un écueil dont la FFR aurait pu les exonérer en cas d’accession, à la condition d’un courrier officiel de la Mairie de Chambéry assurant que celle-ci s’engagerait à assurer les frais de réfection, estimés entre 200 et 300 000 €. Le hic? C’est que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, s’est engagé le 20 décembre dernier quant à la participation de l’institution (à hauteur de deux millions d’euros) pour la création d’un nouveau stade, dont la construction débutera en janvier 2019, et la livraison prévue au mois d’octobre de la même année. Un chantier sur laquelle la mairie s’est elle aussi engagée…

Quid de la phase retour ?

Voilà pourquoi les dirigeants chambériens ont choisi de suivre la voie de la raison, annonçant à leurs joueurs mercredi, puis par le biais d’un communiqué samedi, leur renoncement à la course à l’accession cette année, afin de mieux structurer leur projet en fonction de la livraison de leur nouveau stade. L’objectif consistant, en clair, à viser vraiment la montée en Pro D2 au terme de la saison 2018-2019, en vue de laquelle les deux Fijiens Ratuvou et Neiceru se sont d’ores et déjà réengagés. Une voie de la sagesse dans laquelle d’autres clubs ne devraient pas tarder à s’engager puisque, selon nos informations, ce sont au total 7 clubs sur les 11 concernés par la poule de Fédérale 1 élite qui devraient être retoqués par la commission de contrôle de la FFR. Ce qui n’augure pas vraiment d’une phase retour palpitante...

Nicolas Zanardi

Journaliste

En 2007, le petit Nicolas (172 cm), au journal depuis 2006, a succédé à Jacques Souquet à la tête de la rubrique «technique». Champion de France d'Excellence B avec Voiron en juin 2014, il peut parler avec un talent égal du placement de Chris Masoe en zone 3, de la «rush defense» dont il estime l'apparition fin 2006 aux London Waps ou de la technique aboutie de Richie McCaw et Owen Franks dans l'exercice du contre-ruck. Isérois de naissance, il n'a jamais pardonné à l'arbitre Daniel Salles l'essai accordé au Castrais Gary Whetton en finale du championnat de France, face à Grenoble (14 à 11) en 1993. Il venait d'avoir dix ans...