Ex joueur et entraîneur du Grenade Sport, Michel Tortelli s’est lancé dans l’écriture. Son ouvrage « Rugby d’Hommes à Hommes » est une belle balade rafraichissante et rassurante en pays d’ovalie.

Le rugby amateur est riche. Pas forcément sur le volet économique, mais riche de ses hommes qui le servent. Que ce soit à Salles, Saint-Gaudens, Bon-Encontre, Domont, Riom, Montesquieu-Volvestre, dans toutes ces contrées ovales, il y a toujours un personnage haut en couleur qui donne à leur club de la hauteur et un certain équilibre. À Grenade, le quinquagénaire, Michel Tortelli fait partie de ces acteurs d’ovalie. Tout petit, il a été vacciné à la seringue ovale. Joueur et entraîneur au Grenade Sport, champion de France Reichel B en 1986 avec Colomiers, entraîneur du Balma olympique au cœur des années 2000, Michel le passionné, éducateur sportif à la ville de Grenade, a un autre violon d’Ingres, celui de l’écriture. De cette passion est né un ouvrage de cent-soixante-sept pages « Rugby D’Hommes à Hommes ».

Une plongée dans le monde de l’écriture qui s’est faite un peu par hasard lors d’une discussion entre potes. « Avec tout ce que tu as vécu au rugby. Tu as des qualités de conteur, tu pourrais faire un livre », résume l’intéressé. Sitôt dit, sitôt fait, Michel se lance dans l’aventure, trouve et parvient à convaincre un éditeur palois. Voilà quelques semaines, son ouvrage est sorti des presses.

PREFACE DE CALI, MARC LIEVREMONT, CLAUDE ONESTA, et FABIEN PELOUS

Un premier ouvrage qui est une succession de quarante chroniques où l’homme est au cœur des débats. Dans cette balade ovale, il se dégage des effluves de vieux camphre, de dolpic, de joie, des peines, des crampons qui raisonnent sur le carrelage des vestiaires.

Pour une première, Michel de Grenade a eu le privilège de voir son ouvrage préfacée par quatre personnalités Cali, Marc Lièvremont, Claude Onesta, Fabien Pelous. « Au cours de mon service militaire à Agen, j’ai sympathisé avec l’ancien usapiste, Gérard Majoral et Pierre Bondouy. Ils sont proches des quatre préfaciers. J’ai été vraiment touché par l’action de ces quatre personnalités », ajoute Michel. Viscéralement attaché à son maillot jaune et noir du Grenade Sport, Michel n’a pas fait l’apologie de son club de cœur. Mais, ce club bientôt centenaire garde une place privilégiée. Surtout, il rend hommage à deux personnages clés « Il y a deux personnes qui m’ont marqué Pierrot Domène et Michel Delpech. Le club lui doit beaucoup dans le domaine de la formation. Il a formé et construit de nombreux. Pour lui, le rugby c’était prendre et donner. Quant à Michel Delpech, c’était un sacré numéro 8, un meneur d’hommes. Il a été capitaine entraîneur du GS à l’âge de 20 ans. Il a joué un an à Beaumont, toute sa carrière, il l’a faite à Grenade alors qu’il était sollicité par de nombreux clubs de nationale. C’était un sacré bonhomme. » Il s’est bien amusé Michel en rédigeant les cent soixante sept pages. « C’est un ouvrage qui fait du bien », déclare Cali dans sa préface. Après ce premier essai, il ne manque plus qu’à le tranformer. Pour le centenaire de son club en 2020, Michel a déjà une idée en tête.

Didier Navarre

Journaliste

Ni plus ni moins que la mémoire vivante du Midi Olympique. De fait, aucun visiteur de l'open space de la rédaction du Midol n'a pu échapper à ce genre de conversation, captée au détour d'un bureau : - « Tu sais qui a marqué le plus de points dans l'histoire de la poule unique ? » -« Non, demande à Didier. » Ou encore : - « Eh, qui sait quel club est le plus titré en juniors Balandrade ? » - «Non, demande à Didier. » Notre conteur d’Histoire est également un précieux rouage du rugby amateur dans le grand sud, et un expert du rugby à XIII...