Le Club de Moissac espère repartir du bon pied après une saison en demi-teinte qui les a vu se maintenir.

«J’ai réinventé le passé pour voir la beauté de l’avenir », avait écrit Aragon dans Le Fou d’Elsa. Moissac, étape sur le chemin de Compostelle, aux portes du confluent de la Garonne et du Tarn, est connue mondialement pour son abbatiale, chef-d’œuvre de la sculpture romane, et productrice d’un raisin qui est l’ambassadeur d’une ville active. Les coprésidents Paul Guillamat et Jean-Denis Falgas veulent repartir sur de nouvelles bases. L’Avenir moissagais est le club emblématique de la cité uvale qui veut retrouver son lustre d’antan. Assurer au club stabilité et continuité à la fois au plan sportif et au sein de ses structures dirigeantes, tel est le leitmotiv majeur des dirigeants. Au club depuis deux ans, Jean-Denis Falgas (fonctionnaire au ministère de l’Intérieur, ancien joueur des équipes de jeunes) et Paul Guillamat (notaire, neveu de l’ancien président Pierre Guillamat, 1985-1996) se sont donné les moyens d’y parvenir.

L’Avenir moissagais est la plus ancienne et importante association sportive de la commune. Aujourd’hui il est à la recherche d’un nouveau souffle. Les coprésidents reconnaissent la qualité du travail fourni dans le passé par des dirigeants qui, par leur investissement, leur permettent désormais d’essayer d’écrire une nouvelle page. Pour Jean-Denis Falgas, grâce aux amoureux du club, celui-ci a pu maintenir sa cohésion. « Nous rendons hommage aux bénévoles qui ont su trouver les ressources nécessaires pour accompagner le club toute la saison. » Ce que confirme Paul Guillamat : « Le club a besoin de retrouver une forte cohésion parmi les acteurs économiques locaux ; à nous de mettre tout en œuvre pour fédérer ces liens. Notre objectif est la qualification. »

 

UN RECRUTEMENT DE QUALITÉ

Deux nouveaux entraîneurs (anciens joueurs) ont été nommés à la barre : Philippe Cousin et Mathieu Monesma qui apportent leur parfaite connaissance du rugby et du club. Pour le premier, « il s’agit de replacer le club à un bon niveau. Je me servirai de l’expérience acquise à Montauban où j’ai entraîné les Reichel et les Crabos pour demander aux joueurs discipline, envie et investissement personnel ». Sans hiérarchiser l’arrivée d’une dizaine de nouveaux joueurs, certains sont d’ores et déjà venus renforcer l’effectif : Ballestrero (troisième ligne) et Avello (pilier) de Castelsarrasin, Mallet (pilier) et Duchayne (trois-quarts centre) de Saint-Nicolas, El Mourhi (ailier) et De Read (demi d’ouverture) du RC Brulhois 82, Marconnet (trois-quarts centre) de Montech et Payet (pilier) de Valence-d’Agen. Ils viennent renforcer l’effectif en place qui souhaite participer à une nouvelle aventure la saison prochaine. Mais Moissac regrette le départ de joueurs formés au club dont le jeune et prometteur talonneur Adrien Decaunes (à Valence-d’Agen). Pour Philippe Cousin, « l’apport de joueurs expérimentés et un banc de touche plus fourni devraient nous permettre de rivaliser avec les meilleurs. D’autant plus que nous accueillons avec plaisir la reprise de Bergougnoux, des frères Massol, de Carpentier et Bégué. »

L’Avenir moissagais continuera son chemin comme un bel héritier qui regarde son avenir. Les coprésidents n’affirment-ils pas : « Le passé appartient à l’Histoire, avec ses richesses et ses tumultes. Espérons un avenir clément qui permettra d’associer l’Avenir moissagais aux plaisirs du rugby de terroir et à toutes ses valeurs. » 

 

Digest 

Date de création : 1905

Nombre de licenciés : 250

Plus haut niveau atteint : Deuxième Division Nationale (1956-1957 ; 1980-1981)

Palmarès : champion de France Promotion (1949-1950), champion de France Troisième Division (1955-1956)

Budget : en cours de finalisation

En 2016-2017 : championnat Midi-Pyrénées Honneur, non qualifié pour la phase éliminatoire, maintenu à ce niveau

 

Par Christian Stierlé

 

Midi Olympique

Le journal du rugby depuis 85 ans.
Midi Olympique vous attend en kiosque chaque lundi et chaque vendredi, ici sur le web et sur Twitter